Sans air...

Aux victimes, à toutes les victimes!

Une ère à l'envers,

Alerte éphémère.

Une ère qui se perd

À l'âme froide des pierres.

  Chimère

  Désert

  Amer

  Au creux du vide…

         Au plein ténu du rien sombrent les mères.

Une ère à la mer,

Plus d’aire à l'espère.

Une ère qui s’enferre

Aux larmes de Cerbère.

  Sans terre

  Sans air

  Sans chair

  Noirs sires livides…

         Tristes lendemains aux heures amères.

Reste quelques gnomes en pâles fantômes  -

Farandoles d’atomes et veillées de dromes !

A la gloire des guerres, hiver planétaire :

Errent là de pauvres hères qui désespèrent,

Faux zéros au repaire des solitaires ...

  Sang taire

  Sang erre

  Sang cher

  Noire cire, lit vide…

           Triste matin aux heurts d’âmes-mères.

Une ère à l’enfer,

Alerte effet-mère.

Une ère qui se terre

Aux lames roides d’hier…

 

Reste quelques mortes spores au désert

Un poison à la fièvre sanguinaire !

 

               J.W., tous droits réservés

Les commentaires sont fermés.